CDJP KIGALI

PLAN STRATEGIQUE DE LA CDJP KIGALI 2015-2019

RASAL
Caritas-CDJP Kigali Document

I. INTRODUCTON GENERALE

 

I.1. Nécessité d'un plan stratégique

 

Le plan stratégique est nécessaire car il sert comme un guide de la commission Justice et Paix de l’Archidiocèse de Kigali quant à la réalisation de ses orientations stratégique en vue de bien s’acquitter de la mission qui lui est assignée. La commission Justice et Paix de l’Archidiocèse de Kigali doit se doter de cet outil de planification qui sert d’un cadre qui détermine les objectifs et les stratégies à adopter, les résultats à atteindre, ainsi que le choix des actions à mener et les ressources nécessaires à mobiliser.

Le plan stratégique met en évidence les possibilités d’assurer la complémentarité et l’interaction des interventions menées envers le groupe cible de la commission Justice et Paix de l’Archidiocèse de Kigali.        

 

La Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP) Kigali est l’un des outils de l’Archidiocèse de Kigali dans sa Pastorale sociale. Sa mission primordiale est de promouvoir la dignité humaine ainsi que le développement intégral de la personne humaine, en mettant l’accent sur les pauvres au point de vue moral, spirituel, social, intellectuel et matériel.Et tout dans un esprit de promotion de la paix et de la justice pour tous.

Pour pouvoir atteindre ses objectifs, la CDJP s’appuie sur plan stratégique qui détermine les orientations de l’ensemble de ses activités vers la réalisation de sa vision et sa mission. Cette planification  stratégique de la CDJP définit des stratégies afin d’atteindre les objectifs fixés. De même, elle parvient à anticiper et à développer l’image de l’institution dans le futur tout en tenant en considération des facteurs environnementaux, saisissant de ses forces pour tirer profit des opportunités disponibles. A travers le plan stratégique, la CDJP parvient à créer un futur beaucoup plus désirable, en influençant le monde externe, en adaptant leurs programmes et actions en cours afin de répondre aux besoins des plus démunis et des marginalisés dans la société, et tout en accompagnant ceux économiquement actifs vers la réalisation d’une économie durable.

La CDJP, se trouvant à la fin du plan stratégique 2012-2014, se propose de fixer les grandes lignes directrices qui vont guider ses interventions et ses actions depuis 2015 à 2019.

 

I.2. Méthodologie

 

Pour l’élaboration du plan stratégique 2015-2019, la CDJP a procédé par une évaluation des résultats atteints par rapport aux objectifs qu’elle s’était fixés dans le plan stratégique 2012-2014. Ainsi, cela a été possible grâce aux projets et programmes réalisés pendant cette période. En plus, un diagnostic institutionnel et organisationnel approfondi a été réalisé en vue de minimiser les menaces environnementales tout en s’appuyant aux forces internes.

La CDJP s’est appropriée du processus d’élaboration de son plan stratégique 2015-2019.

 

En plus, l’élaboration de  ce plan stratégique 2015-2019 a tenu compte du  plan stratégique de la CEJP (2013-2017).Ce plan part du principe du Conseil Pontifical Justice et Paix, définissant  les champs d’action de la Commission Justice et Paix sont  qui sont : « la justice, la paix et les droits de la personne ».

De plus, les informations pertinentes ont été puisées des politiques et programmes nationales en rapport avec le  respect des droits humains  , l’unité et la réconciliation  des rwandais entre autre Vision 2020, programme de cinq ans de la commission nationale d’unité et réconciliation, celui  de la commission nationale des droits de la personne  mais aussi le Plan stratégique de l’Eglise Catholique au Rwanda (2008-2017) pour le développement en ce qui concerne le secteur de justice et paix  ainsi que le Plan Pastoral stratégique pour une pastorale d’ensemble de l’Archidiocèse de Kigali.     

 

Le présent document est une compilation de données collectées à travers la méthode documentaire et atelier participatif regroupant le personnel de la CDJP, les animateurs de Justice et Paix, les membres de la Commission pour la Pastorale Sociale ainsi que ceux des membres de l’Assemblée Générale de la Caritas Kigali et CDJP.

 

I.2.1. Les résultats de l’évaluation du plan stratégique 2012-2014

 

Pendant la période de trois ans, la CDJP Kigali a réalisé tant d’activités en vue d’assister ses bénéficiaires. Différents intervenants ont participé dans la réalisation de ce plan triennal entre autre le personnel de la CDJP Kigali, les animateurs paroissiaux de Justice et Paix, les prêtres dans les  paroisses, les congrégations religieuses, les institutions de l’Eglise, les autorités locales ainsi que les partenaires financiers.

 

L’objectif global de ce plan de 2012-2014 était de contribuer à la réduction des menaces à la dignité humaine.

 

Ce plan avait un objectif spécifique   de promouvoir la cohésion sociale entre la population de l’Archidiocèse de Kigali.  Il visait d’atteindre deux résultats : le premier était que les membres  de communauté engagés dans la commission justice et paix réduisent les conflits sociaux et le deuxième stipulait que les initiatives de réconciliation  entre les membres de la communauté (les rescapés, les prisonniers libérés, les ex-prisonniers exécutant les travaux d’intérêt général (TIG) ainsi que leurs familles)  sont augmentées.

En plus de   l’évaluation de l’atteinte des objectifs et résultats, l’évaluation de ce plan a mis l’accent  sur l’aspect d’encouragement des initiatives de réconciliation dans les communautés et l’encadrement des formateurs.

 

Evaluation de l’objectif spécifique: 50% de membres des communautés locales  posent des gestes ou actions de réconciliation sans distinction de groupe d’appartenance et dans la confiance, fin de 2014. 

 

Le processus de réconciliation au sein des paroisses de l’Archidiocèse de Kigali  a connu la participation des communautés tant  religieuses que  laïques. Les bénéficiaires en témoignent et les volontaires parviennent a énuméré les signes de réconciliation observés dans leurs communautés telles que les actions de solidarité.

 

Résultat 1 : Les membres  de la  communauté engagés dans la commission Justice et Paix réduisent les conflits sociaux

 

Selon les rapports produits régulièrement et outils de collecte d’information utilisés lors des visites de suivi, la capacité technique de 672 sur 736 animateurs de Justice et Paix prévus  a été renforcée en matière de la connaissance sur les lois couramment utilisées au Rwanda dans la vie sociale comme ci-dessous citées, sur l’accompagnement psychosocial des personnes traumatisées, sur la gestion pacifique des conflits et promotion des valeurs de pardon et ainsi  1120 bénéficiaires ont participé dans les campagnes de sensibilisation sur la lutter contre le SGBV.C’est pour cela que   l’impression et la distribution de 5336 livrets sur trois lois : loi n° 59/2008 du 10/09/2008 portant prévention et répression de la violence basée sur le genre, loi n° 22/99 du 12/11/1999 complétant le livre premier du code civil et instituant la cinquième partie relative aux régimes matrimoniaux, aux libéralités et aux successions et loi organique nº 8-2005 du 14 juillet 2005 N°43/2013 et du 16/06/2013 portant régime foncier au Rwanda ont été faites.

Dans ce même résultat 139 sur 54 prévus  ont bénéficié des formations des formateurs des animateurs de centrales sur l’animation de groupe et enseignement social de l’Eglise. Il y a eu aussi un recyclage  de 15 animateurs psychosociaux,   de 15  para juristes, aussi une réunion de 27 présidents de commission Justice et Paix des paroisses a eu lieu. En plus de cela, des  réunions mensuelles des comités  des animateurs paroissiaux ont été tenues; la supervision clinique de 90 animateurs psychosociaux ainsi que  les visites dans toutes les paroisses ont été  effectuées par le personnel de la Commission et  ont servi de cadre d’échange d’expérience et d’ apprentissage pour les nouveaux animateurs afin de mieux accompagner les bénéficiaires. De telles  visites permettent à l’organisation d’identifier facilement les personnes les plus vulnérables afin d’en faire le plaidoyer.

Suite aux différentes visites, les bénéficiaires se sentent bien à la communauté et ils reçoivent un soutien moral.

 

Dans ce même résultat, 57 cas ont été assistés juridiquement par l’avocat de la   CDJP Kigali et 37 cas ont été  traités par les autorités locales en collaboration avec les parajuristes de la commission. En ce qui concerne la prise en charge psychosociale, 112 personnes ont bénéficié du counseling individuel  et ainsi que celui du groupe en cas de besoin  par la  conseillère de la CDJP Kigali. Les animateurs psychosociaux aident aussi les bénéficiaires dans leurs paroisses en utilisant les techniques d’écoute active et la visite à domicile. Suite aux activités effectuées par ces animateurs psychosociaux, on a  remarqué  un grand changement dans leurs  communautés ecclésiales de base, dans leurs centrales ainsi que dans leurs paroisses car certains bénéficiaires de ce counseling ont développé un esprit de créativité et ils ont commencé  à penser aux projets générateurs de revenu.

 

Résultat 2 : Les initiatives de réconciliation  entre les membres de la communauté (les rescapés, les prisonniers libérés, les ex-prisonniers qui exécutaient les travaux d’intérêt général (TIG) ainsi que leurs familles)  sont augmentées

 

Les compétitions socioculturelles sur la participation citoyenne dans le District Rulindo ont été organisées pour 450 bénéficiaires Et les journées de convivialité ont été organisées dans des paroisses Kabuye, Rilima, Gishaka, Ruhuha, Gikondo, Rutongo, Nyamata, Rulindo  et sur 3000 bénéficiaires prévus, l’activité a touchés 2800.

 

 

Convivialité à  Ruhuha en 2012             Convivialité Kabuye du 14 décembre  2104

 

 

Un certificat de remerciement a été donné à la CDJP lors de la journée porte ouverte par le District de  Rulindo en signe de reconnaissance de ses activités dans ce District

 

Dans les paroisses de Rutongo, Rilima, Kigarama, Gishaka, Ruhuha, Nyamirambo et Shyorongi il y a eu l’accompagnement des associations de réconciliation qui regroupent autours de 50 et 70 personnes  par groupes). Dans le cadre des formations, 26 sur 30 prêtres prévus ont été formés sur la gestion pacifique des conflits et la réconciliation,  81 sur 85 autorités locales (des villages et cellules) ont bénéficié d’une formation sur l’accompagnement des cas de violences basées sur le genre. Dans le cadre d’améliorer les conditions socio-économiques de nos bénéficiaires, 178 sur 150 bénéficiaires prévus ont été appuyées dans des activités d’agriculture et petit commerce et c’est surtout dans les paroisses de Cyahafi, Nyamirambo, Gishaka, Kabuye, Muhondo, Shyorongi et Rutongo

II. L’ANALYSE DE L'ENVIRONNEMENT

II.1.Historique de l’organisation

 

La Commission « Justice et Paix » est un service de l’Archidiocèse de Kigali dans la Pastorale sociale. Au niveau de l’Eglise universelle, elle  existe depuis 1976 comme commission pontificale. Elle est directement placée sous l’autorité de la Conférence Épiscopale de chaque pays là où il y a l’Eglise Catholique. Au Rwanda la Commission Episcopale « Justice et Paix » est opérationnelle dans neuf diocèses, 179 paroisses et les 889 Centrales et au niveau des 16179 Communautés Ecclésiales de base.

 

La Commission Diocésaine  Justice et Paix (CDJP) Kigali existe depuis 1992 dans l’Archidiocèse de Kigali. L’urgence de sa création a trouvé son origine dans l’insécurité qui régnait à cette époque dans la région de Bugesera et dans  Kigali nord (Zone Pastorale Buliza-Bumbogo) où  les tutsi étaient en train d’être massacrés lors de l’essai du plan génocidaire. Après le Génocide contre les  Tutsi de 1994, la commission a repris ses activités en 1998 sur demande de la commission Episcopale de Justice et Paix.

La commission a ses structures à tous les échelons de l’Eglise catholique c’est-à-dire du diocèse aux Communautés ecclésiales de base.

 

La Commission Diocésaine Justice et Paix Kigali est présidée par un Prêtre nommé par l’Archevêque de Kigali qui par ailleurs appuie le personnel permanent dans la gestion des activités courantes.

 

L’Archidiocèse de Kigali opère dans  sept Districts du pays de savoir Gasabo, Nyarugenge et  Kicukiro de la Ville de Kigali,   Bugesera et  Rwamagana dans la province de l’Est et    Rulindo et  Gakenke dans la province du Nord. C'est l'un des 9 Diocèses du RWANDA. Et son siège est situé dans la Ville de Kigali, le capital du pays. L'Archidiocèse de Kigali  est organisé en zones pastorales à savoir Zonne Saint Michel, zone Kicukiro (les deux en ville de Kigali), Zone Bugesera, Zone Buliza Bumbogo et Zone Masaka. A leur tour, les zones pastorales sont subdivisées en Paroisses qui sont composées de Centrales regroupant les Communautés Ecclésiales de Base.

 

Les objectifs spécifiques de la commission sont i) Promouvoir  des rencontres d’échanges d’idées  a travers des mouvements et associations dans le cadre de la mise en œuvre de la mission de la CDJP; ii) Promouvoir le respect de la vie et des droits de l’homme; iii) Stimuler les initiatives d’auto- développement de la population au sein de l’Archidiocèse de Kigali.

 

Dans cette perspective, la CDJP poursuit trois axes prioritaires, à savoir i) Favoriser le climat d’intégration sociale; ii) l’éducation et renforcement des valeurs culturelles positives et les valeurs chrétiennes; iii) réduction de la pauvreté. Ces axes prioritaires sont mis en œuvre à travers la promotion de la réconciliation à tous les niveaux de la vie des concitoyens, l’encouragement de la population pour  la concrétisation de l’Evangile dans la vie quotidienne, ainsi que la libération des gens des chaînes de la dépendance et des injustices chroniques. Le projet pour lequel la CDJP requiert l’assistance financière s’inscrit dans cette optique.

 

II.2. Organisation et structure

 

La commission a ses structures à tous les échelons de l’Eglise catholique c’est-a-dire du diocèse aux Communautés ecclésiales de base.

 

1. Le comité diocésain

 

Il est composé de 25 membres nommés par l’Archevêque. Il y en a 12 qui représentent les 4 zones pastorales, 4 membres du comité directeur, et 9 membres du conseil consultatif.

Chaque zone pastorale est représentée par un prêtre et deux laïcs.

Elle se réunit deux fois par an.

 

2.  Le conseil consultatif

 

Il est composé de 9 membres élus par la commission diocésaine de justice et paix. Les membres sont les chrétiens formés dans les différents domaines entre autre la Théologie, Psychologie, Droit, Développement, Sociologie, Journalisme, Education...

Il se réunit sur demande du comité directeur.

 

3. Le comité directeur

 

Il est composé de 4 membres à savoir : le président, le vice président, le secrétaire et le trésorier

Il se réunit deux fois par mois.

 

4. Le bureau permanent

 

Le bureau permanent comprend actuellement  le président de la CDJP, la coordinatrice, la conseillère en traumatisme ainsi que l’animatrice.

 

5. Au niveau paroissial

 

Au niveau des paroisses, la commission justice et paix a les structures suivantes : Comité paroissial de justice et paix : 5 membres dont 3 composent le comité (président, vice président et le secrétaire) et deux animateurs. Comité de centrale justice et paix : 3 membres.

Au niveau de la communauté ecclésiale de base : 2 animateurs.

 

La CDJP trouve dans son environnement de travail les opportunités à saisir et les menaces à éviter, qui ont un impact négatif ou positif sur l’atteinte de ses objectifs.

Avant de passer en revue ses forces et faibles, opportunités et menaces, il y a dans l’environnement de travail, des problèmes auxquels les solutions sont proposées.

 

Le tableau ci-après nous en donne les détails:

 

Problèmes

Solutions

Problème lié à la capacité institutionnelle

1. Insuffisance des ressources nécessaires

 

 

2. Manque du système de gestion des données

 

 

3. Faible opérationnalité des structures

 

1.  Mise en place stratégies de mobilisation de ressources

 

2. Mise en place d’un système de gestion des données (Management Information System)

 

3. Renforcer les structures de Justice et Paix a tous les niveaux

Problème lié à l’éducation aux valeurs de la paix et la justice 

1. Persistance de certaines personnes dans les divisions ethniques,

 

 

2. Blessures profondes de certains bénéficiaires de la communauté

1. Encouragement  des initiatives de réconciliation et gestion de conflit dans les communautés

 

2. Contribuer aux processus de guérison des blessures individuelles et communautaires

Problème lié à l’éducation civique et développement du leadership pour le respect des droits humains

1. Mauvaise compréhension du concept genre qui génère des conflits familiaux et conflits liés au  genre

2. Le faible pouvoir économique de la femme qui parfois rehausse son niveau de vulnérabilité

3. Les violences domestiques qui vont même jusqu’au meurtre du conjoint

 

 

4. Faible connaissance des droits et devoirs civiques par la population

1. Amélioration de la compréhension du concept genre au niveau familial et communautaire

2. Réduction de la pauvreté et du taux de vulnérabilité chez les femmes

3. Prévention de toute forme de d’injustice et de violence en mettant en place des initiatives promotionnelles du dialogue familial sur la lutte contre les violences domestiques

4. Amélioration  de  connaissance de la population sur les droits et devoirs d’un citoyen

 

 

Tableau 2: Résumé des opportunités et des menaces

 

Opportunités

Menaces

  • Existante du cadre de collaboration entre la commission Justice et Paix et les autres partenaires, les institutions de l’Etat et de la société civile.
  • Existence des politiques nationaux en matière de réconciliation au Rwanda
  • La volonté politique au Rwanda de promouvoir la justice et œuvrer pour la paix
  • Le système de  bénévolat disponible dans la communauté rwandaise

 

  • Certaines personnes qui persistent dans les divisions ethniques
  • Crise économique mondiale
  • Les crises liées à l’instabilité politique dans la Région des Grands Lacs
  • Blessures profondes remarquables encore dans la communauté rwandaise
  • Mauvaise compréhension du concept genre qui génère des conflits familiaux

 

La CDJP Kigali met en œuvre les activités du domaine de la promotion de la paix, la justice et la reconciliation.Ce qui contribue au développement durable, à la santé intégrale et à la protection sociale inclusive. Et tout cela concourt au bien-être familial et l’amélioration de la dignité humaine. Elle jouit d’une bonne gestion de ressources de l’institution et de la bonne gouvernance et, de part son expérience, elle se place en bonne position de la compétition à l’égard des autres intervenants dans les domaines de gestion de conflit et réconciliation, plaidoyer et renforcement de capacités des membres de la communauté. Cependant les forces et faiblesses ne manquent pas.

Ses forces et faiblesses sont reprises dans le tableau ci-après :

 

Tableau 3: Les Forces et faiblesses de la CDJP Kigali 

 

Forces

Faiblesses

 

  • Crédibilité de la  Commission Justice et Paix au niveau national et international.

 

  • La capacité des animateurs de dispenser les formations a tous les niveaux c’est-à- dire  de la paroisse au  CEB

 

  • Existence des comités paroissiaux actifs et opérationnels dans les paroisses.

 

  • De outils de collettes des données, suivi et évaluation

 

  •  Les structures de la commission Justice et Paix bien organisées au niveau des paroisses

 

  • Existence de la politique de protection de l’enfance

 

  • Personnel motivé

 

  • Appropriation des activités de la commission au niveau des paroisses par les animateurs

 

  • Avoir de l’expérience en matière de justice, paix et réconciliation.

 

  • Participation insuffisamment active pour certains  animateurs surtout ceux des zones pastorales de la ville de Kigali.
  • Faible suivi des activités des animateurs paroissiaux de Justice et Paix suite à l’insuffisance de fonds
  • Manque du fond propre permettant de travail avec une certaine autonomie
  • Manque du système de gestion des données
  • Insuffisance du personnel au niveau de la coordination diocésaine
  • Faible fonctionnement du comité diocésain,
  • Manque de moyen pour pouvoir procurer une certaine  motivation pour les animateurs,

 

 

 

 

III.  VISION,  MISSION, OBJECTIFS, VALEURS ET PRINCIPES  DE LA CDJP

III.1.  Vision de l’organisation

 

La vision de la Commission Justice et Paix de l’Archidiocese de Kigali est  de travailler pour l’avènement d’un monde plus juste, pacifique, réconcilié  et solidaire ou tous vivent en harmonie avec tous et ou tout le monde retrouve la dignité qui lui est due en tant que créature de Dieu.

 

III.2. Mission de l'organisation

 

La Commission Justice et Paix  de l’Archidiocèse de Kigali est l'un des services  de la Commission pour la  Pastorale sociale de l’Archidiocèse de Kigali dont la mission est la promotion de la justice, la paix et la réconciliation à travers les activités visant la cohabitation pacifique, l’accompagnement psycho sociales , l’appui juridique et les initiatives socio-économiques ; tout cela en vue de promouvoir  la dignité de la personne humaine sous la lumière  l’Evangile du Christ qui prône le commandement de l’amour de Dieu et du prochain.

 

III.3. Objectifs de la CDJP

 

III.3.1. Objectif global

 

La Commission Justice et Paix  de l’Archidiocese de Kigali s’inspire du fondement de la Bible et des orientations du Magistère de l’Eglise. D’après le Conseil Pontifical Justice et Paix, les champs d’action de cette commission sont : la justice, la paix et les droits de la personne.

 

Le présent plan se réfère  à l’objectif global du plan stratégique 2013-2017 de la Commission Episcopale Justice et Paix au Rwanda.Et son objectif global est de travailler pour  que le peuple rwandais réjouisse de ses libertés fondamentales et que l’unité nationale soit assurée.

III.3.2 : Objectifs spécifiques

 

ü  Réduire les menaces qui prennent atteinte à la dignité humaine ;

ü  Promouvoir  des rencontres d’échanges d’idées et des mouvements associatifs dans le cadre de la mise en œuvre de sa mission;

ü  Promouvoir  le respect de la vie et des droits de la personne;

ü  Stimuler l’auto- développement de la population au sein de l’Archidiocèse de Kigali.

ü  Réduire les conflits familiaux a travers des rencontres et des activités visant les échanges d’expériences entre les membres de la communauté ;

ü  Soutenir les initiatives de réduction de la pauvreté au sein des ménages les plus vulnérables ;

ü  Faire comprendre le concept genre sous la lumière de l’Evangile ;

ü  Donner un appui psychosocial aux personnes plus nécessiteuses ;

ü  Donner un appui juridiques aux cas échéants ;

ü  Répandre les principe de la démocratie et la bonne gouvernance ;

ü  Travailler pour le développement durable à travers les initiatives visant la protection de l’environnement en vue des générations à venir ;

 

 

Pour atteindre ces objectifs, la Commission travaillera  suivant ces axes prioritaires :

 

  • Favoriser le climat d’intégration sociale;
  • Promouvoir l’éducation et renforcement des valeurs culturelles positives et les valeurs chrétiennes;
  • Réduire  la pauvreté et de l’ignorance.

 

IV. LES VALEURS ET PRINCIPES DE LA CDJP

4.1.  Les valeurs

  • Vérité
  • Liberté
  • Justice
  • Amour
  • Pardon

4.2. Les principes

  • Respect des droits de l’homme
  • Solidarité dans l’action
  • Subsidiarité et partenariat
  • La paix comme finalité

 

 

 

V. OBJECTIFS,  ACCOMPLISSEMENTS PREVUS, ET STRATEGIES DU PLAN STRATEGIQUE 2015-2019

V.1.  Vision organisationnelle et réalisations dans 5 ans à venir

 

Au bout de 5 ans à venir, la CDJP Kigali a pour objectif global de contribuer à la réduction des menaces à la dignité humaine à travers la promotion de la justice et la paix pour une communauté réconciliée. Tous les projets et programmes seront orientés vers la réalisation de cet objectif global et on devra s’assurer de cette réduction  à travers les différentes évaluations du progrès au niveau des respects des droits humains et la cohésion sociale des rwandais ainsi que l’amélioration des conditions des groupes vulnérables cibles et autres. 

 

V.2.  Objectifs et priorités

 

La CDJP se fixe trois  objectifs spécifiques suivants:

 

OS1: Renforcer les capacités des structures de la CDJP à tous les niveaux et les rendre opérationnelles.

OS2 : Promouvoir la cohésion sociale

OS 3: Améliorer la connaissance de la population de l’Archidiocèse de Kigali sur l’éducation civique et le respect des droits humains.

IV.3. Stratégies

 

Stratégies envisagées pour la mobilisation des fonds

 

Pour avoir les moyens d’exécuter son plan, la CDJP compte fermement sur l’appui technique et financier de ses partenaires potentiels pour l’élaboration des projets compétitifs sectoriels (sous secteur des programmes) à soumettre aux bailleurs de fonds lors des appels à proposition. La stratégie sera d’intéresser les organisations d’appui pour le choix d’un tel ou tel secteur (projet ou sous projet) et dans ce cas un ou plusieurs bailleurs pourront contribuer pour l’exécution d’un ou plusieurs projets.  

Les partenaires potentiels de la CDJP qui seront mobilisés pour un plaidoyer en faveur de ce plan sont entre autres le Scottish Catholic International Aid Fund (SCIAF) et Catholic Relief Services (CRS), le Gouvernement Rwandais à travers les commissions qui entre dans notre domaine d’intervention et des Institutions ecclésiales qui entre dans le domaine d’intervention de la CDJP.

 

La CDJP compte prendre en considération aussi des ressources locale surtout les ressources humaines. C’est pour cela que le travail en étroite collaboration avec les  bénévoles  de différents catégories  sera promu.

 

Les critères de sélection de ces bénévoles /animateurs  sont liés à l’état de besoins  et de l’appartenance à différentes sensibilités dans le cadre de résolution des conflits et réconciliation. Ces bénévoles/animateurs sont en quelque sorte considérés comme membre de la        Commission Justice et             Paix de l’Archidiocèse de Kigali. Ils  sont recrutés sur base de leur niveau d’engagement comme chrétien, de leur niveau de disponibilité et de leur contribution éventuelle à la mise en œuvre des objectifs de la CDJP. Au niveau communautaire, les bénévoles/animateurs  contribuent dans l’identification des besoins et interventions appropriées, ils s’organisent en groupes de pression ou d’éducation des pairs que ce soit au niveau des CEB ou de leurs lieux de résidence. Les animateurs/bénévoles  communautaires constituent également un pool de volontaires qui facilitent la mise en œuvre, le suivi et évaluation des activités de la CDJP.

 

Les membres de la commission Justice et Paix à tous les niveaux sont des bénévoles. C’est surtout les membres de la CDJP, ensemble avec le personnel de la commission, qui identifient les besoins en rapport avec la Justice et Paix, la vulnérabilité et conflits sociaux. La contribution des membres varie de l’identification des besoins et suggestions de solutions jusqu’ à l’élaboration des projets pour financement et mobilisation de fond.

 

 

L’engagement actif des bénéficiaires, des volontaires, les partenaires et personnel de la CDJP permettra la réalisation de ce plan stratégique. Cette photo illustre le travail en réseaux des intervenants pour la réussite de ce plan.

V. SUIVI ET EVALUATION

V.1. Progrès de surveillance

 

Le suivi quotidien des activités sera assuré par le staff de la CDJP.  Dans leurs fonctions, ils seront appuyés par le président de la commission et feront appel aux autres membres de la commission, selon leur disponibilité. Des outils et rapports de suivi des activités des projets seront établis pour une meilleure coordination des activités et un suivi efficient.

V.2. CADRE LOGIQUE DU PLAN STRATEGIQUE 2015-2019

 

Cadre logique

 

 

Objectif global: Contribuer à la réduction des menaces à la dignité humaine

 

Logique d'intervention

IOVs

Référence

A1

A2

A3

A4

A5

Source de vérification

Hypothèses

OS1 : Renforcer les capacités des structures de la CDJP et les rendre opérationnelles à  tous les niveaux. 

Une augmentation d’au moins 10% du budget à l’horizon 2019

AD[1]

2%

4%

6%

8%

10%

Documents de projets élaborés, Rapports, documents de recrutement du personnel,

Environnement socio économique et politique favorable

Fin 2019, le système de gestion de base des données est disponible et opérationnel à 100%

AD (0)

-

-

-

-

1

Programmes de gestion des données disponible

Disponibilité des fonds

Les structures de Justice et Paix existent à tous les niveaux et sont opérationnelles à 100% fin 2019

 

22/27

23/27

25/27

27/27

27/27

Liste des membres, rapports

Le dévouement des volontaires

74%

81%

85%

92%

100%

100%

 

R1 : La capacité financière est augmentée

Une augmentation d’au moins 10% du budget à l’horizon 2019

 

1

 

1

1

 

Rapport, documents de projets financés

 

R2 : La commission possède et exploite le système de gestion des données

Dès la première année, le processus de conception d’une base de données est assuré

20%

40%

60%

80%

100%

100%

Outils de collecte des informations disponibles et rapport des données collectées

 

Un système de gestion de données est opérationnel fin 2019

0

0

0

0

0

1

 

 

R3 : Les animateurs sont engagés et actifs dans  des structures Justice et Paix

Les comités a tous les niveaux sont au complet, fin 2019

74%

80%

90%

95%

100%

100%

Liste des membres et rapport des paroisses et diocèse

 

Les comités sont actifs dans  les activités de la commission à tous les niveaux à 95% fin 2019

74%

81%

85%

92%

93%

95%

 

Rapport, liste de formation, rapports des paroisses

Appropriation des activités par les volontaires

OS2 : Promouvoir la cohésion sociale

75% du groupe posent des gestes ou actions de réconciliation sans distinction de groupe d’appartenance et dans la confiance, fin 2019.

50

55%

60%

65%

70

75%

Témoignages d’entraide mutuelle  et rapports

Environnement politique favorisant la réconciliation

 

 

 

 

        

 

 

R1 : Les initiatives de réconciliation  entre les membres de la communauté sont augmentées

 

 

85% des membres des différentes communautés cibles apprécient  des solutions apportées par les animateurs de Justice et Paix

AD

 

 

 

 

85%

Rapports d’activités et des initiatives de réconciliation,  témoignages des membres de la communauté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

R2 : Le groupe cible de la CDJP est engagé dans la réduction des conflits sociaux dans la communauté

 

Nombre des actions initiées et exécutées par le groupe cible sont augmentées à 50% jusqu’en 2019

AD

 

1

1

1

1

Rapports,témoignages des bénéficiaires et des membres de la communauté

Les animateurs bénévoles sont toujours engagés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OS 3 : Améliorer la connaissance de la population de l’Archidiocèse de Kigali sur  l’éducation civique et  le respect des droits humains 

Jusqu’en 2019, le groupes cible de  2 districts participent de façon constructive aux respects des droits et devoirs par les actions de plaidoyer et l’accompagnement des cas d’injustice

818

2

3

5

6

7

Rapports,témoignages des bénéficiaires, des membres de la communauté et des autorités

 

R1 : La population des districts d’intervention participent à

l’initiation, à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des décisions et des programmes qui les concernent

La participation active et effective de la population locale dans 2 districts, surtout les femmes, les jeunes et les personnes marginalisées dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des décisions et des programmes qui les concernent, est augmentée à 70%

 

 

2

3

4

4

4

Rapports, témoignages des bénéficiaires et des autorités locales

Les organes étatiques décentralisés

 

R2 : Les femmes survivantes de SGBV ont accès à l’assistance psychosociale afin d’améliorer leur conditions de vie

80% membres de la communauté et les autorités locales exploitent les lois en rapport avec la lutte contre le SGBV jusqu’en 2019

1560

2250

3000

4500

6000

6000

Rapport, témoignages des bénéficiaires

 

1200 femmes survivantes de SGBV ont accès à l’assistance juridique, psychosociale et  aux activités génératrices de revenu

312

450

600

900

1200

1200

Fiche de suivi, rapports d’activités, témoignages des bénéficiaires

Appropriation des activités par les bénéficiaires

 

 

 

 

 

V.3. Plans de révision et finalisation du plan

 

Ce plan stratégique 2015-2019 est sujet à des modifications tout au long de sa mise en œuvre. La première révision va tenir en compte les observations éventuelles des membres effectifs de l’Assemblée Générale de la Caritas et Commission de la Justice et Paix de l’Archidiocèse de Kigali ; et sur les observations des membres de la Commission de la Pastorale sociale.

En plus de l’intégration de ces observations, le suivi annuel et l’évaluation à mi-parcours permettront de réajuster les cibles, de réviser le budget en fonction des fonds mobilisés et aussi faire des adaptations des stratégies à suivre.

 

VI. Budget du plan stratégique 2015-2019

 

No

Activité Stratégique

Budget de l’activité sur 5 ans

Budget A1

Budget A2

Budget A3

Budget A4

Budget A5

OS1 : Renforcer les capacités des structures de la CDJP et les rendre opérationnelles à  tous les niveaux. 

OS1R1 : La capacité financière est augmentée

1.1.1

Elaborer la politique de mobilisation de fonds

 

 

 

 

 

 

1.1.2

Mobiliser  les fonds

 

 

 

 

 

 

1.1.3

Organiser le recyclage du  personnel en anglais et gestion de  projet

3437500

1437500

 

2000000

 

 

1.1.4

Equiper la commission en matériels

14462592

4820864

4862264

4889864

 

 

1.1.5

Organiser l’évaluation à mi-parcours

2300000

 

 

2300000

 

 

1.1.6

Organiser l’évaluation finale

5750000

 

 

 

 

5750000

1.1.7

Payer les  salaires pour les employés

41869200

15663000

13103100

13103100

21660300

21660300

S/T OS1R1

89.590.602

21.921.364

17.965.364

22.292.964

21.660.310

5.750.000

OS1R2 : La commission possède et exploite le système de gestion des données

1.2.1

Collecte, stockage et analyse des données

2400000

1200000

1200000

 

 

 

1.2.2

Exploitation du système de gestion des données

 

 

 

 

 

 

S/T OS1R2

2.400.000

1.200.000

1.200.000

 

 

 

OS1R3 Les animateurs sont engagés et actifs dans  des structures Justice et Paix

1.3.1

Visites de suivi

8750000

1000000

1500000

1750000

2000000

2500000

1.3.2

Réunions semestrielles des animateurs paroissiaux

3000000

600000

600000

600000

600000

600000

1.3.3

Assemblée générale des membres de Justice et Paix

4500000

900000

900000

900000

900000

900000

1.3.4

Réunions semestrielles du comité diocésain

3750000

750000

750000

750000

750000

750000

1.3.5

Appui financier aux IGA des animateurs paroissiaux

7117535

1117535

1500000

1500000

1500000

1500000

S/T OS1R

27117535

4367535

5250000

5500000

5750000

6250000

S/T OS1

119.108.137

27.488.899

24.415.364

27.972.964

27.410.310

33.660.300

OS2 :: Promouvoir la cohésion sociale

OS2R1 : Les initiatives de réconciliation  entre les membres de la communauté sont augmentées

2.1.1

Accompagner psychologiquement les personnes traumatisées

24000000

4800000

4800000

4800000

4800000

4800000

2.1.2

Former les prêtres des paroisses

13000000

 

6500000

 

6500000

 

2.1.3

Former des congrégations religieuses

7000000

 

 

3500000

 

3500000

2.1.4

Renforcer les clubs de réconciliation dans les paroisses

5000000

 

500000

1000000

1500000

2000000

S/T OS2R1

49000000

4800000

11800000

9300000

12800000

10300000

OS2R2 : Le groupe cible de la CDJP est engagé dans la réduction des conflits sociaux dans la communauté

2.2.1

Former les animateurs de Justice et Paix sur les lois couramment utilisées au Rwanda, sur l’accompagnement psychosocial des personnes traumatisées, sur la gestion pacifique des conflits et promotion des valeurs de pardon

25500000

3000000

4500000

5000000

6000000

7000000

2.2.2

Réunions des prêtres et congrégations religieuses

3000000

 

1500000

 

1500000

 

2.2.3

Journées de convivialités dans les paroisses

10800000

1500000

2000000

2200000

2400000

2700000

S/T OS2R2

39300000

4500000

8000000

7200000

9900000

9700000

S/T OS2

88.300.000

9.300.0000

19.800.000

16.500.000

22.700.000

20.000.000

OS 3 : Améliorer la connaissance de la population de l’Archidiocèse de Kigali sur  l’éducation civique et  le respect des droits humains

OS3R1 : La population des districts d’intervention participent à

l’initiation, à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des décisions et des programmes qui les concernent

3.1.1

Organiser la formation des autorités locales et des dirigeants des organisations à base communautaires sur les techniques de gouvernance participative

 

1274034

 

 

 

 

3.1.2

Effectuer des visites d’accompagnement pour le suivi des restitutions dans les cellules et la collecte des meilleures pratiques

 

841 356

 

 

 

 

3.1.3

Médiatiser l’action et des meilleures pratiques dans le journal Kinyamateka

 

510041

 

 

 

 

3.1.4

Organiser les dialogues communautaires sur l'état d'avancement de la participation citoyenne, succès et défis

 

629637

 

 

 

 

3.1.5

Compétition socioculturelles

 

1450000

 

 

 

 

S/T OS3R1

 

4705068

 

 

 

 

OS3R2 : Les femmes survivantes de SGBV ont accès a l’assistance psychosociale afin d’améliorer leur conditions de vie

3.2.1

Campagnes de sensibilisation sur lois contre les SGBV et assistance psychosociale et  juridique 

3306000

500000

184000

2622000

 

 

3.2.2

Prise en charge psychosociale par le counselling et les visites a domicile

1200600

 

600300

600300

 

 

3.2.3

Formation des APS et parajuristes sur l’accompagnement des cas de SGBV

1094340

1094340

 

 

 

 

3.2.4

Supervision clinique des APS

2000000

400000

400000

400000

400000

400000

3.2.5

Rencontre des parajuristes

412620

 

206310

 

206310

 

3.2.6

Formation des autorités locales sur leur responsabilité en cas de SGBV

2277000

1895200

381800

 

 

 

3.2.7

Assistance juridique des cas de SGBV

2656500

805000

805000

1046500

 

 

3.2.8

Appui financier aux IGA des femmes survivantes de SGBV

149937000

11523000

12903000

9384000

 

 

S/T OS3R2

46757060

16217540

15480410

14052800

606310

400000

S/T OS3

51462128

16217540

15480410

14052800

606310

400000

Budget total  du Plan Stratégique

258.870.2655

53.006.439

59.695.774

58.525.764

50.716.620

54.060.300

 

 

 



[1] A déterminer



Fungura inyandiko icapwa

Date de publication : le 02 mai 2017 à 13:22:57,
Publié par : Administrator Caritas-CDJP

֩ Ibitekerezo kuri iyi nkuru (0)

Nta gitekerezo kiratangwa kuri iyi nkuru, tanga agatego ube uwa mbere kugira icyo ubivugaho

Umugenzuzi

Funga Amazina:

Ijambo ry'ibanga:

Ohereza igitekerezo

Funga       
     

-
-


B I U URL    :) :( :P :D :S :O :=) :|H :X :-*

Ohereza ifoto (itarengeje 200 kb), ariko si ngombwa

Andika iri jambo ry'igenzura:   f27f9