Département de development

LE DEPARTEMENT DE DEVELOPEMENT

Introduction

Le département de développement fait partie des quatre départements que compte la Caritas Kigali. Il vise les meilleures conditions de vie des pauvres à travers :

1- L’animation au développement (microfinances, esprit associatif, solidarité,)

2- L’appui technique en agriculture et élevage

3- L’élaboration et le suivi des projets générateurs de revenus

4- La promotion de la culture de l’épargne et crédit

5- La formation professionnelle des jeunes

6- La promotion de l’entreprenariat

Le département de développement intègre de manière cohérente et systématique les dimensions genre et environnement dans toutes ses actions afin de favoriser la cohésion familiale et de valoriser les ressources naturelles de manière écologique et durable. Le département met en avant un modèle agricole familial durable (agro écologie) qui promet le bien-être des producteurs et des consommateurs en assurant leur sécurité alimentaire, la santé et la nutrition et un revenu soutenu, tout en assurant la résilience aux chocs économiques et climatiques.Le présent document donne un aperçu du pas franchi par le département dans le cadre de la réalisation de la mission de Caritas de développement intégral de l’homme depuis l’année 2006.

  • Projets mis en œuvre pour soutenir la mission du département

Depuis l’année 2006, plusieurs projets de la Caritas diocésaine et des paroisses ont soutenu la mission ci-haut citée. Nous pouvons mentionner entre autre :

– Projet SILC/Akazi Kanoze financé par la CRS dans les paroisses Ste Famille, Kabuye, Nyamirambo, Ndera, Gikondo et Kicukiro et qui a été clôturé en 2013,

– Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire au Bugesera (PASAB) qui a pris fin en 2015,

– Projet GIMBUKA géré par la Caritas Rwanda et qui est exécuté dans les paroisses localisées dans les Districts Bugesera et Rwamagana,

– Projet IFDC/CATALIST, un projet d’amélioration de la fertilité du sol (Gestion intégrée de la fertilité du sol) géré aussi par la Caritas Rwanda et qui a été exécuté dans le District de Bugesera.

– Projet Nitrogen for Africa (N2AFRICA/IITA) pour la promotion de la culture du soja et du haricot exécuté au Bugesera et qui a clôturé en 2016,

– Projet d’Appui aux Systèmes Agricoles Durables et à la Nutrition (PASADN) financé par le Royaume de Belgique et la Caritas International Belgique et exécuté dans les paroisses Rilima, Nkanga et Ruhuha et qui a été clôturé en 2016,

– Le programme Empowerment dans un Monde en Mouvement (EMMo), TUGENDANE TWIYUBAKA, financé par le Royaume de Belgique et la Caritas International Belgique et exécuté dans les paroisses Rwankuba et Muhondo prévu jusque fin 2021,

– Le projet d’embocagement du Gliricidia sepium pour créer un environnement permettant d’augmenter et de soutenir la production de manioc dans les secteurs de Juru et Mwogo (Paroisses Rushubi et Rilima) du District de Bugesera financé par le PNUD prévu jusque fin septembre 2019.

Pour impliquer d’avantage les acteurs locaux dans l’exécution et le suivi des projets de développement mis en œuvre par la Caritas diocésaine, le département a introduit une approche de délégation des responsabilités d’exécution des activités stratégiques aux structures locales ayant des assises pérennes (coopératives, structures Caritas, structures administratives et techniques décentralisées et les représentants de la communauté). La structure rassemblant ces acteurs locaux a été appelée, Comité de Gestion de l’Après Projet ou CGAP en sigle et il est basé au niveau de la Centrale. Le but recherché dans la mise en place de ce comité est de cimenter le mécanisme de concertation de tous les acteurs locaux au niveau de la Centrale en vue de leur permettre de s’approprier les acquis des projets (tant techniques, pratiques qu’économiques).

  • Le département a enregistré des résultats palpables

Dans le cadre du développement communautaire, spécialement auprès des plus démunis, la Caritas Kigali a accompli d’importantes réalisations. Parmi elles on peut souligner sans toutefois être exhaustif : la promotion d’une micro finance « NKUNGANIRE » qui est devenu un grand Réseau Interdiocésain de Micro finance (RIM Ltd), la distribution sous forme de chaine de solidarité (Système rotatif) du petit et gros bétail, la promotion de l’apiculture dans les District de BUGESERA, GAKENKE et RULINDO, la promotion et suivi de la gestion de 419  groupes d’épargnes et de crédits (SILC) au niveau de la communauté dans tous les District d’intervention,

Avec différents projets de développement (PASAB, N2AFRICA, PASADN, EMMo, etc.), la production agricole s’est améliorée : par exemple la production du maïs est passée de 1,8T/Ha à 4T/Ha, la production de manioc est passé de 10T/Ha à 30T/Ha, la production de soja est passée de 1,000kg/Ha à 2,200 Kg/Ha et la situation alimentaire des ménages s’est nettement améliorée : 2 à 3 repas par ménage et par jour et une ration équilibrée (avec légumes et protéines animales).

  • Promotion de la culture du manioc

A travers le projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire au Bugesera (PASAB), la Caritas a accompagné les activités de multiplication et de diffusion des boutures de manioc des variétés résistantes à certaines maladies dont la mosaïque et à la striure brune. Plus de 9000 ménages avaient été touchés depuis 2006.

3.3.3.2. Promotion de l’agroforesterie

La Caritas a mené des activités transversales de promotion de l’agroforesterie pour l’amélioration et la protection du sol. Des changements palpables sont visibles à Bugesera où les arbres agroforestiers et fruitiers tels que Grevillea, calliandra, leucaena, manguiers, avocatiers, orangers, papayers ont été diffusés.

  • Promotion de la culture du maïs

La Caritas s’est aussi investi dans la promotion de la culture du maïs dans les marais, bas-fonds et sur collines à travers les coopératives et mise en place des hangars de séchage de la récolte visant l’amélioration de la qualité. 22 hangars de séchage du maïs ont été construits et mis à la disposition de 7 coopératives par le projet PASAB.

  • Promotion de la culture d’ananas

L’intensification   d’ananas  a  consisté  en particulier à  l’appui  dans la production et la multiplication  d’ananas  à travers  7 coopératives initiées par le PASAB et plus de 10.000 ont été touchés. Les rejets diffusés ont permis d’emblaver plus de 100 ha dans les différents secteurs du district de Bugesera. Un centre de collecte et de commercialisation des fruits et légumes a été construit à Gikundamvura (Paroisse Ruhuha).

 

  • Promotion de l’élevage

L’élevage comporte deux volets: la promotion du gros bétail (bovins) et le petit bétail (chèvres, moutons, porcs, lapins).

Depuis l’année 2006, Caritas a instauré un système rotatif de diffusion du bétail aux ménages économiquement actifs. Actuellement, 797 vaches, 1242chèvres, 1133 porcs, 950 poules et 320 lapins ont été distribués.

Par ailleurs, la Caritas a contribué au développement de l’apiculture à travers un encadrement technique des coopératives apicoles et la disponibilisation du matériel apicole dans le cadre de la monétarisation et la sécurité alimentaire (qualité) des ménages à petites superficies.

  • Promotion de l’horticulture

Cette activité concerne les ménages disposant de moins de 25 ares et qui ont reçu un appui en petit élevage pour la production du fumier. Il s’agit principalement de la promotion de la culture des champignons et des légumes. Les ménages bénéficiaires ont reçu des citernes de collecte des eaux de pluies (429 citernes maisonnettes construites à Bugesera et Gakenke) dans le but de contribuer à l’arrosage des légumes et l’abreuvement de leur bétail. 17 systèmes d’irrigation avec motopompe à système rain gun ont été octroyés et des Systèmes d’irrigation goutte à goutte ont été installés dans 79 ménages de Bugesera.

Grâce aux résultats de conscientisation des bénéficiaires à la base, environ 292 producteurs se sont professionnalisés dans la culture des légumes sur terres fertiles des marais et bas-fonds et même sur colline. Le niveau de promotion et de consommation des légumes s’est beaucoup amélioré et environ 4470 micro-jardins familiaux ont été installés et sont productifs dans la zone d’intervention.

  • Valorisation de la production agricole par le stockage, la transformation et la commercialisation

Pour stabiliser l’offre et la demande des produits agricoles et permettre aux populations vulnérables de faire face aux périodes de soudure, la Caritas promeut le stockage des produits agricoles. Ainsi, elle appuie la mise en place des infrastructures de stockage et le disponibilisation des fonds de roulement et de crédit. Depuis 2006, 16 coopératives dont 14 de Bugesera et 2 de Gakenke sont impliquées dans cette activité de stockage. 16 hangars de stockage ont été installés et ont une capacité   de 3750T (3350T pour le Bugesera et 400T pour Gakenke). Certaines paroisses aident aussi leurs fidèles dans cette activité de stockage.

Renforcement des capacités des coopératives et des Groupes d’épargne et Crédit (GEC)

A ce niveau, notre vision est de voir le pauvre et le vulnérable sortir d’une façon durable dans sa condition de misère et l’un des moyens de se développer avec vitesse, c’est le travail en solidarité. La Caritas Kigali, pour réaliser cette mission, s’est investi dans la sensibilisation à la solidarité auprès des pauvres et vulnérables bénéficiaires.

A la fin de l’année 2018, la Caritas Kigali comptait 169 Groupes d’Epargne et Crédit (GEC) accompagnés à travers les projets et les structures Caritas dans les paroisses. Dans ces groupes, nous comptons 5096 personnes dont 58.7% sont des femmes, avec une épargne de 38,123,560Frw et des crédits cumulés de 57,510,345Frw dont, pour le programme EMMo, 7,669,950Frw d’épargne et 9,137,921Frw de crédits cumulés pour un effectif de 503 personnes et 27,845,800Frw de crédits pour le projet ABADACOGORA&INTWALI. C’est une activité qui a pris de l’élan dans les paroisses car, pour la seule paroisse de Kigarama (District de Rwamagana), nous y encadrons 26 GEC comptant 1066 membres (64.5% de femmes) avec un patrimoine de 18, 231,237Frw.